• Il était une fois.....100% Johnny, le best of des années "Salut les copains".

     

    Il était une fois.....100% Johnny, le best of des années "Salut les copains".

     

    Il était une fois.....100% Johnny, le best of des années "Salut les copains".

     Il était une fois.....100% Johnny, le best of des années "Salut les copains".

    Il était une fois….

    D’ou viens-tu Johnny ?

    Il était une fois.....100% Johnny, le best of des années "Salut les copains".

     

    Plus de 2000 couvertures de magazines lui ont été consacrées et « Salut les copains » lui a dédié celle de son premier numéro.Une légende qui commence par l’histoire d’un petit garçon de 9 ans,chantant dans la rue,avec sa guitare,des chansons de cow-boys.

     Il était une fois.....100% Johnny, le best of des années "Salut les copains".

    Si l’on ne devait retenir qu’un seul fait marquant de l’année 1963,ce serait à coup sûr l’éclatante consécration de Johnny comme empereur des yé-yé,comme idole incontestable et absolue.Quel parcours,quand on y pense:il y a encore quatre ans,c’était la grisaille un peu triste des années 50 et,à part les habitués du Golf Drouot,personne n’avait entendu prononcer ce nom à la fois exitant et exotique:Johnny Hallyday.Mais il a suffi que le monde change de décennie pour que ce diable blond,à la fois charmeur et terrible,surgisse tel un aérolithe et fasse exploser le monde en noir et blanc de papa.Pratiquement du jour au lendemain,toute la jeunesse de France n’a plus que son nom sur les lèvres…..ce qui n’est pas toujours du goût de leurs parents,dépassés par le phénomène!Mais le connaît-on vraiment,celui qui se proclame désormais l’Idole des jeunes?? Pas si sûr!C’est donc le moment de se poser une question toute simple:d’ou viens-tu Johnny?Cela tombe bien:c’est le titre de son premier film en vedette.Il faut d’abord tordre le cou à une légende:Johnny Hallyday ne s’appelle pas Johnny Hallyday….et ,même s’il se déhanche avec autant de fougue qu’Elvis Presley ou Gene Vincent,il n’est pas non plus américain!Vous vous souvenez peut-être de la première émission de Johnny,en 1960.Sa « marraine » Line Renaud,le présentait par ces mots: (Sa mère et Française,son père est américain.) La première partie de la phrase est juste,mais pas la seconde.Car si le père de l’idole est effectivement étranger,il est simplement ….Belge!Il s’appelle Léon Smet.

    Si les grands déchirements et les blessures de l’âme héritées de l’enfance faisaient à coup sûr les grands artistes, alors oui, Johnny devait forcément devenir celui qu’il est devenu. Une star, un phénomène inclassable, presque un dieu. Il n’est qu’à observer l’onde de choc qu’a provoquée sa disparition pour s’en convaincre : Johnny Hallyday n’a pas attendu de mourir pour devenir une légende. Si la star, comme les étoiles peuplant le ciel, est morte dans une explosion de lumière, c’est dans l’ombre, la tristesse et le dénuement qu’elle a vu le jour…

    Jean-Philippe Smet, contrairement à ce qu’il laissait entendre dans Destroy 2000, son autobiographie publiée il y a quelques années, n’est pas à proprement parler né dans la rue. Pour autant, il est des situations plus confortables pour venir au monde. Il pousse son premier cri le 15 juin 1943, au beau milieu d’une guerre mondiale, dans un Paris occupé par les forces allemandes. Il n’appellera jamais sa mère « maman ». Quant à son père, qui l’abandonne à l’âge de 8 mois, il ne le reverra que vingt-trois ans plus tard.

    Ce géniteur qui, des années après, aura une griffe de vêtements à son nom et habillera des stars hollywoodiennes comme Britney Spears s’appelle Léon Smet. Né en 1908 en Belgique, il perd son propre père dans un accident de chemin de fer peu après sa naissance. Entré au conservatoire de Bruxelles, il devient danseur avant de s’intéresser à d’autres disciplines : le théâtre, la chanson et même le cirque. Si, plus tard, l’histoire s’attardera sur son caractère de débauché, il est pour l’heure un artiste reconnu. Applaudi par Jean Cocteau, il formera notamment Serge Reggiani. Rêveur, fantasque, instable, Léon a une tendance à l’autodestruction, un penchant pour la boisson… et pour les femmes. Huguette Clerc, la mère de Jean-Philippe, sera sa troisième épouse.

    Johnny Hallyday n'a jamais appelé sa mère "maman" et ne connaîtra véritablement son père, Léon Smet, qu'à l'âge de 23 ans. Itinéraire d'un mal-aimé devenue superstar...

     

     La suite prochainement
    Il était une fois.....100% Johnny, le best of des années "Salut les copains".

    Il était une fois.....100% Johnny, le best of des années "Salut les copains".

     

     

     

    « Je cherche une fille 1960Itsy Bitsy Petit Bikini.1960 »

  • Commentaires

    1
    Calinou
    Vendredi 19 Janvier à 20:46

    Bonsoir Lara,

    C'est une très bonne idée que de faire une suite à épisode! La vie de Johnny a été incroyable et fantastique,

    Bonne soirée,bisous

    Calinou

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :